BILAN DE PREMIÈRE SEMAINE TRÈS POSITIF POUR LE XTREMEPLUS POLARIS FACTORY TEAM

DAKAR 2017

Dimanche,  janvier 2017.
La Paz – Journée de repos

Décidément, il semble que le Xtremeplus Polaris Factory Team soit la seule équipe capable de préparer des machines pour terminer le Dakar et de les emmener au bout ! Après une semaine de course très dure, il ne reste, dans la catégorie SSV, que les cinq Polaris RZR 1000XT+30, un bilan plus que positif dont Marco Piana peut se réjouir :

« En effet, je suis satisfait de cette première semaine car, par rapport à notre catégorie SSV, tous nos véhicules sont arrivés à La Paz ! Et je souligne qu’ils ont fait tout le parcours, même la spéciale si difficile en navigation et en gestion de températures. C’est donc un très bon bilan, d’autant plus que nous avons trois nouveaux pilotes.

Les trois équipages chinois ont une mentalité et une stratégie de préserver leur RZR car, selon leur expérience de course en Chine, ils ont toujours peur de casser quelque chose.  Ceci dit, cela nous soulage car il ne roule pas vite mais bien et ne casse pas trop les RZR. Le plus rapide est le jeune Russe Ravil Maganov mais il a payé cash sa fougue dans la première spéciale et se retrouve derrière maintenant, en quatrième position.
Quant à l’équipage Brésilien Torres/Roldan, ils mettent à profit leur expérience du Dakar 2016 et roulent avec une bonne moyenne. »

Cette première semaine a été très dure tant par les kilomètres, le terrain, les températures excessives en Argentine, la météo désastreuse en Bolivie et l’altitude… L’étape Oruro-La Paz a été annulée à cause des trombes d’eau qui se sont déversées sur la zone. Mais la deuxième partie de ce Dakar ne sera pas une promenade de santé.
Demain, lundi 9 janvier, les équipages partent pour une étape marathon, sans assistance, raccourcie à cause des intempéries dans la zone d’Uyuni. « Maintenant, continue Marco Piana, directeur du Team Xtremeplus, ils doivent gérer leur course. Les difficultés seront toujours les mêmes : fatigue, altitude, chaleur… et rester concentré. Les machines ont été parfaitement préparées et révisées car cette journée, n’est que « Repos » pour les pilotes, pas pour les mécaniciens qui travaillent depuis ce matin. Si nos cinq équipages ont un peu de tête, ils seront tous à l’arrivée à Buenos Aires ! »