Étape difficile mais les quatre Polaris RZR Xremeplus sont à San Rafael !

Dakar 2014

Lundi 6 janvier 2014

Deuxième étape : San Luis – San Rafael

Liaison : 304 km – Spéciale : 433 km – Liaison : 62 km – Total : 798 km

La deuxième spéciale du Dakar était très rapide avec une portion dans les dunes de Nihuil, le terrain de jeu préféré de Willy Alcaraz qui se classe 55e.

Arrivés à San Rafael, les températures sont à nouveau élevées, plus de 40°C, la canicule est de retour sur l’Argentine.

Willy Alcaraz n°350 – 55e : « C’était une spéciale très rapide et moi, à 100-105 km/h, je n’avais pas beaucoup de chance de faire un bon chrono. J’étais à fond et c’était un peu frustrant. C’est dans le cassant et le sinueux que nous faisons la différence avec le RZR. Mais je me suis rattrapé dans les dunes et là, j’en ai passé quelques uns et je me vraiment amusé malgré le sable devenu très, très mou à cause de la chaleur ! Ensuite, j’ai crevé et en tout, j’ai dû perdre 15’… J’avais rattrapé Coronel dans les dunes mais quand j’ai crevé, il m’a doublé et termine avec 10′ d’avance sur moi… Mais la route est encore longue ! »

Nicolas Duclos/Sébastien Delaunay n°364 – 67e : « Ce fut une journée difficile, commente Nicolas exténué à l’arrivée à San Rafael. Nous avons crevé deux fois au km 44 puis km 45, il nous restait 400 km à parcourir et sans roue de secours. Ce fut Rock & Roll dans le feshfesh, les cailloux et la piste super roulante… Je ne pouvais prendre aucun risque, on s’est donc fait doubler par de nombreux véhicules et on a mangé et remangé du feshfesh ! Une horreur ! Mais nous avons été sauvé par les dunes et, malgré que le sable très mou, nous sommes passés sans problème et avons remonté des autos. Cette spéciale était un véritable cimetière à motos, autos et camions… Il y en avait partout ! Mais nous sommes là et nous sortons de la spéciale en 67e position !»

Garry Connell/Annie Seel n°366 – 83e : « Nous avons eu beaucoup de chance car la piste était très cassante, avec beaucoup de pierres, et nous avons crevé trois fois… mais réussi à réparer un pneu avec une mèche. Il y avait du feshfesh qui entrait de partout, dans le RZR tout est blanc ! Dans les dunes de Nihuil, le sable était très, très mou mais nous avons bien géré ce passage sans nous ensabler ! Merzouga Rally nous a bien servi à comprendre comment passer dans les dunes. Malheureusement, à la fin, un pneu a déchapé car nous étions très bas en pression, et nous avons perdu du temps. C’était malgré tout une belle journée mais lente. »

Yasir Saedan/Laurent Lichtleuchter n°386 – 91e : « Horrible journée, s’exclame Yasir au bivouac Xtremeplus. Nous avons connu en une étape toutes les mauvaises situations : feshfesh, 7 crevaisons, sable mou et même quelqu’un qui nous a touché à l’arrière dans le feshfesh car nous étions à la queueleuleu, personne ne se rangeait pour nous laisser passer… Heureusement que Marco (Piana) était derrière nous avec des pneus dans son camion, nous n’aurions jamais pu terminer la spéciale ! »

Suivez le team XTREMEPLUS POLARIS sur Facebook https://www.facebook.com/infoxtremeplus?ref=ts&fref=ts

 

 

 

 

 

Belle première spéciale pour les quatre Polaris Xtremeplus

Dakar 2014

Première étape : Rosario – San Luis

Liaison : 405 km – Spéciale : 180 km – Liaison : 124 km – Total : 809 km

Il a fait très chaud aujourd’hui sur la spéciale de 180 km qui ralliait Rosario à San Luis après une longue liaison de plus de 400 km. Une petite mise en jambe pour retrouver ses repères et le rythme de la course… une course qui s’annonce longue et difficile.

Les quatre équipages Xtremeplus Polaris sont à l’arrivée et avec le sourire, heureux de leur première étape et de leur performance.

Willy Alcaraz n°350 – 63e en 2h59’07 : « C’était une magnifique spéciale, avec de superbes paysages. Grandiose. Les pistes étaient sinueuses sur des plateaux ou de des collines, parfois à flanc de montagne… C’était très varié avec du cassant, des pierres, du roulant… toutes sortes de terrain. J’ai beaucoup aimé. La voiture est neuve mais elle a très bien marché. Belle journée. »

Nicolas Duclos/Sébastien Delaunay n°364 – 67e en 3h00’33 : « J’ai tout d’abord roulé tranquillement pour prendre mon rythme et ensuite je l’ai gardé. C’était une très belle spéciale, dommage que j’ai touché un talus car c’était très glissant et que j’ai perdu un peu d’air dans les pneus… j’ai alors conduit un camion jusqu’à la fin. Mais les paysages étaient magnifiques ! En voilà une de faite, demain sera un autre jour mais on essayera de faire pareil. »

 

Yasir Saedan/Laurent Lichtleuchter n°386 – 79e en 3h07’17 : « C’était très glissant et très sinueux, cela faisait chauffer les freins et je n’avais pas beaucoup de grip. J’ai aussi crevé une fois… mais à part cela, il avait un monde incroyable le long des routes, c’est magique ! »

 

Garry Connell/Annie Seel n°366 – 86e en 3h10’04 : « Magnifique étape ! Le terrain était comme chez moi en Australie, sur le Safari Rally. Cailloux, étroit, sinueux… c’était magnifique et je me suis beaucoup amusé ! Nous avons doublé deux fois Robby Gordon et passé Ronan Chabot, c’était amusant ! Seuls nos freins ont soufferts de la chaleur et des nombreux freinages. »

 

Le team Xtremeplus Polaris prêt pour le Dakar 2014

La route est longue pour arriver à Rosario (Province Santa Fé – Argentine) mais elle l’est encore plus pour rallier l’arrivée de la course la plus dure au Monde : 9 209 km dont 5 212 de Spéciales.

Le Team Xtremeplus est donc arrivé le 31 décembre pour récupérer les véhicules au port de Buenos Aires puis les amener à Rosario afin de peaufiner les derniers détails.

Vendredi 2 janvier, à midi, l’équipe de 28 personnes, menée par Marco Piana, s’est rendue aux vérifications administratives et techniques. Les quatre équipages ont ensuite emmené leur RZR au parc fermé situé à côté du monument au Drapeau Argentin, tout à côté du fleuve et non loin du centre ville.

L’ambiance dans le Team est plus que conviviale et tout le monde attend avec impatience le grand départ demain 5 janvier.

Willy Alcaraz n°350 :  « C’est mon troisième Dakar avec le RZR, commente Willy ―Double vainqueur du Dakar en catégorie T3 et Solo par deux fois au volant du Polaris Xtremeplus ― et je le sens bien ! L’an dernier, j’ai terminé 40e et je vais essayé de le faire mieux bien qu’avec le nombre de voitures rapides ce sera difficile. Mais si je remporte à nouveau les deux victoires, ce sera déjà bien pour l’équipe et pour moi. Cette année, le terrain est un peu moins bon pour le RZR car il y a moins de sable et c’est là que nous pouvons faire la différence… Nous verrons, de toute façon, le Dakar est toujours dur mais l’équipe Xtremeplus est super, bien organisée, sérieuse et tellement sympa ! »

Nicolas Duclos/Sébastien Delaunay n°364 : « C’est mon 2e Dakar, confirme le Franco-Congolais, alors que je ne voulais en faire qu’un seul… mais la passion m’a piqué et inculqué le virus dans le sang… Impossible d’y échapper, je voulais revenir ! Pour le moment tout se passe bien. J’attaque cette deuxième édition plus calmement car j’ai plus d’expérience et je connais le fonctionnement des vérifications, je suis moins stressé et plus serein. Je suis également heureux d’avoir retrouvé toute l’équipe qui est vraiment très sympa mais maintenant : vivement la première spéciale ! »

Garry Connell/Annie Seel n°366 : « J’ai déjà couru le Dakar en moto et en assistance mais c’est mon premier en RZR, explique l’Australien. J’adore les vérifications et j’y trouve toujours beaucoup de plaisir car quand j’ai reçu tous les cachets sur mon « passeport Dakar » et mon badge, je sais que je suis prêt pour le départ ! Mon but : Arriver ! »

Yasir Saedan/Laurent Lichtleuchter n°386 : « C’est mon premier Dakar, raconte le Saoudien, et je suis impressionné par le nombre d’autos, motos, camions… le nombre de gens et le nombre de papiers et de guichets que nous avons dû parcourir aux vérifications. Je n’avais jamais vu ça  mais tout est très bien organisé ! Pour moi, ce Dakar est une découverte. Je vais essayer de m’adapter rapidement et de rouler tranquillement… la première semaine. »

Marco Piana (Team Manager) : « C’est mon troisième Dakar avec les RZR et j’ai la sensation que la catégorie et les machines intéressent de plus en plus de gens et qu’elle prend de l’essor. Après trois années de roulage, les Polaris RZR sont de plus en plus fiables. C’est un produit de très bon rapport qualité/prix qui permet aux concurrents de s’amuser et, en plus, d’obtenir des résultats. La preuve en est que cette année, nous avons quatre autos et 4 nationalités différentes : Française, Congolaise, Australienne et Saoudienne ! »

Ce soir : podium de départ sous le Monument au drapeau. Demain matin : première liaison de 405 km pour une Spéciale de 180 km et une autre liaison de 224 km pour rallier San Luis. Total : 809 km !

 

Yasir Saedan vainqueur de la Coupe du Monde FIA des Rallyes Tout Terrain T3 avec Polaris Xtremeplus !

Avec son titre de Vainqueur de la Coupe du Monde FIA des Rallyes Tout Terrain, Yasir Saedan entre dans l’histoire de son pays car il est le premier pilote sacré en sport mécanique en Arabie Saoudite.

« Je suis très fier d’être le premier Saoudien à remporter un titre de Champion du Monde, commente Yasir et j’espère que c’est la première d’une longue série de couronnes ! Cette saison 2013 fut extraordinaire pour moi. J’ai intégré une équipe française très professionnelle, Xtreme+ Polaris, la meilleure des Rallyes Tout Terrain. Grâce à eux, j’ai remporté de nombreuses courses de la Coupe du Monde FIA : Hail Saudi Baja, Abu Dhabi Desert Challenge, Sealine Cross Country Rally, Rallye Oilibya Maroc… et terminé deuxième en Hongrie.
Le Polaris RZR 900 XP40 préparé par Xtreme+ est une machine incroyable, sans vitesse à passer, facile à freiner et très maniable… Mais il faut la comprendre, la respecter et une fois que vous l’avez apprivoisée, elle vous emmène partout grâce à ses incroyables suspensions. C’est vraiment une petite machine géniale, rapide dans les tracés difficiles, un peu lente sur les liaisons ou les pistes rapides mais très sûre.

Habitué à courir dans son pays, c’était la première saison internationale de Yasir Saedan. « Cette année, j’ai également découvert une nouvelle discipline, les Rallyes Tout Terrain. Ce fut une expérience fantastique qui m’a ouvert sur de nouveaux pays, de nouvelles cultures, de nouveaux amis… Je me souviendrai longtemps de cette année 2013 et de mon premier titre ! »

Garry Connell et Annie Seel remportent la catégorie SSV Rally avec le Polaris Xtremeplus RZR 900 XP40 !

MERZOUGA RALLY
Samedi 26 octobre 2013
6e étape : Jbel O Ramal « Montagne de sable »
Liaison : 39,99 km – Spéciale : 50,92 km – liaison : 58,41 km – Total : 149,32 km

Après une belle étape marathon, le Rallye de Merzouga a offert aux concurrents un départ en ligne ce matin. Face à l’Erg Rissani, il fallait tout d’abord franchir les dunettes avant d’attaquer un oued ensablé et enfin des pistes rapides sur le lac de Merzouga. Pour le bouquet final, avant de passer sous le drapeau à damiers, ils eurent en cadeau les derniers 20 Km dans les grandes dunes de l’Erg Chebbi.
Pour l’équipage n°205 Xtreme+ Polaris, Garry Connell et Annie Seel, cette dernière étape fut une nouvelle leçon de désert mais au final de cette belle épreuve, ils montent sur la plus haute marche du podium de la catégorie SSV Rally.

« Quand nous avons pris le départ, explique Garry, nous avons tout de suite attaqué des petites dunes de sable très mou… Tout s’est bien passé jusqu’à ce que j’aborde une cuvette avec peu d’élan et que je me suis ensablé… Nous avons bien dû perdre 25′, continue l’Australien malgré tout heureux d’être à l’arrivée.
Arrivé au CP1, devant les dunes de Merzouga, nous avons décidé de dégonfler. Mais en remontant dans le RZR, un de nous a touché le bouton déclencheur d’extincteur avec le casque et nous avons pris une douche de poudre !
Dans les grandes dunes, j’ai continué mon apprentissage mais c’était vraiment difficile car là aussi le sable était mou.
Quoi qu’il en soit, ce Merzouga Rally était un très bon entraînement pour le Dakar, d’autant plus que j’avais déjà roulé celui du Maroc la semaine dernière. Deux rallyes  d’affilés, c’est un petit Dakar et je ne me sens pas trop fatigué.
Prochain objectif : le Dakar début janvier 2014 ! »

Follow Xtreme+ Polaris Team on Facebook
http://www.facebook.com/infoxtremeplus?fref=ts

Les 3 équipages Xtremeplus Polaris sur le podium T3 !

RALLYE OILIBYA MAROC
Samedi 19 Octobre
Les pistes inédites
6e étape : Erfoud – Erfoud
Liaison 66 km – Spéciale : 219 km

La dernière étape du Rallye Oillybia Maroc s’est terminée en beauté aux pieds des dunes de Merzouga après une dernière spéciale de 200 km. L’étape ne fut pas des plus faciles mais les trois équipages XTREME+ POLARIS ont rallié l’arrivée et raflé le podium de la catégorie T3.  Yasir Saedan et Laurent Lichlauchter remportent la victoire et la deuxième place revient à Nicolas Duclos et Sébastien Delaunay tandis que les Australiens Garry Connell et Garry Whittle montent sur la troisième marche du podium ! Bien joué !

Yasir Saedan/Laurent Lichlauchter n°302 : « Nous avons assuré pour ralier l’arrivée, commente Yasir, car il y avait à nouveau beaucoup de cailloux. Après le passage dans l’eau d’un petit oued, nous avons cassé un cardan à cause du choc thermique… Mais nous avons pu le changer très rapidement et nous voilà à l’arrivée, vainqueurs  de la catégorie T3 ! Je suis vraiment content du RZR XT+ 900 XP40 car sur les cinq courses auxquelles j’ai participé, j’en ai remporté quatre. Maintenant, mon objectif est le Dakar… et je vais me préparer physiquement afin d’être en grande forme en janvier ! »

Nicolas Duclos/Sébastien Delaunay n°327 : «  Nous avons commencé par 130 km… dans des montagnes de pavés, s’exclame le Franco-Congolais ! Les pierres étaient énormes et nous avons crevé une fois… Ensuite, j’ai ralenti pour ne plus avoir à changer de roue et dans les 100 derniers kilomètres, je me suis un peu plus amusé car c’était des dunes… mais avec des cailloux ! Je n’en croyais pas mes yeux; même dans le sable il y avait des pierres ! Le RZR XT+ 900 XP40 est parfait et ne demande qu’une bonne révision avant le Dakar ! »

Garry Connell/Gary Whitlle n°355 : « Nous n’avons pas eu une bonne journée, raconte Garry Connell, car nous avons, comme Yasir, cassé un cardan après le passage dans l’eau. Malheureusement, nous avons mis plus de temps qu’eux pour le changer. Ensuite, il y avait tellement de cailloux que j’essayais d’éviter… que j’en ai tapé un et fait un trou dans le pneu ! Ensuite, nous avons roulé prudemment et nous voilà ! C’était un beau rallye, une excellente oportunité de nous faire de l’expérience sur le RZR XT+ 900 XP40 et de travailler avec l’équipe Xtreme+ pour préparer le Dakar. Le RZR demande juste quelques ajustements avant de partir pour l’Amérique du Sud mais je suis vraiment satisfait de ses performances. »

Demain, commence le Rallye de Merzouga auquel participera Garry Connell, navigué par Annie Seel… Les aventures du team XTREME+ POLARIS continuent !