AMOS ET TORNABELL A UNE MINUTE DU TOP TEN AVEC LE POLARIS RZR 1000XT+30

Abu Dhabi Desert Challenge

Mardi 5 avril 2016

Troisième Spéciale : 280,06 km

 

 

 

Ce matin, le ciel était encore couvert mais très vite le soleil est monté sur les dunes. Malgré les températures grimpées en flèche, le vent est resté relativement frais pour ne pas trop gêner les concurrents ni les machines. Eugenio Amos est arrivé tout près de la dixième place et se classe 14e au général tandis que Aron Domzala, après s’être fait percuter se retrouve 18e au général et perd de précieux points pour la coupe du Monde. Quant à Maciej Domzala et Rustem Galimov, ils ont tous deux un grand sourire à l’arrivée et n’ont connu aucun problème avec leur Polaris RZR 1000 XT+30.

 

 

Amos Eugenio/ Tornabell Rafael n°245 – 11es au classement provisoire en 4h36’55 : « Hier, j’ai dit que je voulais rouler à fond mais je veux également préserver le RZR donc, dans les parties rapides, j’ai roulé à 80% des capacités de la machine. Ainsi la courroie n’a pas chauffé et nous n’avons pas dû nous arrêter… Et dans les dunes, j’ai attaqué à fond, réussissant même, pendant un temps, à suivre une Toyota Overdrive. Je me suis vraiment amusé car je n’étais pas inquiet ni pour la courroie ni pour le reste de la machine et le temps a vraiment passé rapidement aujourd’hui. »

 

 

Domzala Maciej/ Bartek Boba n°246 – 15es au classement provisoire en 4h58’14 : « Dans cette troisième spéciale, nous avons franchi beaucoup de dunes, c’était magnifique ! C’est de loin la meilleure étape pour moi, avec beaucoup de dunes et peu de whoops… Du coup, je n’ai pas mal au dos ni au cou aujourd’hui ! »

 

Rustem Galimov /Petenko Igor n°242 – 17es au classement provisoire en 5h07’11: « Nous avons crevé par deux fois mais pour le reste ce fut une excellente journée, très amusante. »

 

Aron Domzala/ Symon Gospodarczyk n°244 – 21es au classement provisoire en 6h09’31: « Arrivés sur la crête de la première dune, un concurrent est arrivé de la droite par laquelle il faisait une boucle. Je me suis arrêté pour ne pas le gêner mais il nous a foncé dessus et il nous a percutés la roue avant droite ! Il ne s’est même pas arrêté… je croyais rêver ! Nous avions le triangle cassé et nous avons donc dû attendre Marco. Après la réparation, nous sommes repartis mais ensuite, nous n’avions plus de frein et ce sont les mécaniciens qui nous les ont réparés à l’assistance. Nous allons maintenant regarder la vidéo de la caméra embarquée pour tenter de voir qui c’était… »

 

Demain, la spéciale est un peu plus courte, 258 km… toujours dans le sable.