TORRES ET AYALA SORTENT 6es DE L’ÉTAPE MARATHON !

MERZOUGA RALLY

 

Jeudi 13 octobre

Quatrième Spéciale : Erfoud – Erfoud

Liaison : 15 km – Spéciale : 216 km – Liaison : 35 km – Total : 266 km

 

 

 

Les aventures de Leandro Torres et Erlei Ayala dans le désert de Merzouga continuent.

Hier matin, ils sont partis pour l’étape marathon c’est-à-dire sans assistance. Alors que normalement les copilotes reçoivent le road book la veille, cette fois, le Merzouga Rally a innové et distribué les précieux documents une heure seulement avant le départ.

 

 

Longue de 153 km, la troisième spéciale était exigeante avec la traversée des ergs Chebbi et Snaguy. Mais à l’arrivée, les concurrents dormaient dans un bivouac planté dans le sable et au milieu des palmiers.

 

La deuxième partie, soit la quatrième spéciale, explorait la zone de Dayat Maider entre Merzouga et Zagora, une étape très difficile en navigation mais l’équipage Brésilien a emmené le Polaris RZR 1000XT+30 jusqu’à l’arrivée et en sixième position !

 

 

LEANDRO TORRES/ERLEI AYALA n° 218 – 6es de l’étape et 7es au général (provisoire) : « Nous continuons notre apprentissage mais que ce rallye est difficile, surtout en navigation ! Nous avons perdu beaucoup de temps et je pense que si on regarde nos traces sur l’Iritrack, nous avons fait beaucoup de kilomètres à tourner en rond plusieurs fois. C’était vraiment dur… Il y avait un waypoint en haut d’une montagne mais quand je l’ai vu, j’ai dit tant pis pour les pénalités, on continue sinon nous n’arriverons jamais en temps et en heure au CP… Hier, il y avait une dune super haute et très raide… Pour voir ce qu’il y avait derrière et si c’était possible de la franchir, je suis sorti du RZR et j’ai grimpé à pied, ou plutôt à quatre pattes, comme un chat, raconte-t-il en riant. En haut, quand j’ai vu la descente, j’ai dit à Erlei de prendre le volant et de passer par la gauche, là où le sable était plus dur mais quand je suis redescendu, je n’ai plus vu le Polaris qui était caché par les dunes ! Je me retrouvais tout seul dans le désert ! J’ai marché 20′ pour le retrouver !

Hier soir, c’était magique, nous avons dormi dans le désert… Quelle expérience, c’était tellement différent de notre quotidien, j’ai adoré ! Par contre, nous avons roulé 200 km de piste pour rallier ce bivouac dans le sable qui se trouvait à 15 km de l’hôtel ! » Et toujours riant : « Si nous faisions cela au Brésil, les concurrents nous étrangleraient ! C’était une étape marathon très dure mais nous sommes là et il y a peu de SSV. Je suis vraiment content d’être à l’arrivée ! »

 

Demain, la dernière étape du Merzouga Rally se déroulera en boucle autour de la Kasbah Jasmina, dans l’Erg Chebbi.