Une belle journée de dunes pour le Xtremeplus Polaris Factory Team

Abu Dhabi Desert Challenge

Lundi 4 avril 2016

Deuxième Spéciale : 278,9 km

 

 

 

La deuxième spéciale de cette 26e édition du Desert Challenge s’est déroulée sans grosse chaleur, sous un ciel gris laissant échapper de temps à autre la pluie. Une partie du parcours s’est roulée sur de la piste sablonneuse mais la deuxième partie était composée de dunes à franchir. Les quatre équipages des RZR 1000XT+30 sont arrivés au bivouac en tir relativement groupé, tous le sourire aux lèvres et contents de leur journée.

 

Aron Domzala/ Symon Gospodarczyk n°244 – 16es au classement provisoire en 4h57’49 : « Nous avons eu de la pluie dans le désert et du sable mou malgré le froid qu’il faisait ce matin, c’est incroyable ! Au début, nous avons franchi de très grosses dunes puis avons emprunté des pistes rapides entre des cordons… C’était une belle spéciale, très amusante ! Sur la fin, nous avons ralenti car la courroie a un peu patiné mais nous avons pu terminer les 5 km de dunes sans souci. »

 

Amos Eugenio/ Tornabell Rafael n°245 – 18es au classement provisoire en 5h01’33 : « La première moitié, j’ai roulé doucement, trop doucement sans doute car nous sommes arrivés 4′ derrière Aron… Mais la deuxième partie, dans les dunettes, j’ai vraiment attaqué fort sans connaître aucun problème ! C’était une superbe spéciale ! »

 

Rustem Galimov /Petenko Igor n°242 – 21es au classement provisoire en 5h10’35 : « Cette fois, nous avons bien dégonflé, à 0.7… et nous n’avons eu aucun problème à passer les dunes. Nous ne nous sommes pas ensablés, ni arrêtés ! Avec Maciej (Domzala) nous nous sommes doublés cinq fois, c’était vraiment fun ! »

 

Domzala Maciej/ Bartek Boba n°246 – 29es au classement provisoire en 5h39’14 : « C’est une bonne journée sans « extra-aventures » cette fois ! J’ai roulé tranquillement en dégonflant beaucoup plus qu’hier et tout s’est superbement bien passé. La voiture est parfaite mais j’ai maintenant besoin d’un bon massage car je n’ai pas l’habitude d’être secoué comme ça et le casque pèse lourd sur mon cou… »