UNE BONNE ÉTAPE DE TESTING POUR XTREMEPLUS

MERZOUGA RALLY

Jeudi 23 octobre

4e étape : Erfoud – Erfoud

Liaison : 25,32 km – Spéciale : 188,01 km – Liaison : 17,301 km – Total : 230,63 km.

 

L’avant dernière étape du Merzouga Rally démarrait sur des pistes rapides avant d’attaquer le sable. Pour Nicolas Duclos, la journée fut plutôt bonne tandis que Mozas/Multinu « jardinaient » dans les dunes de Merzouga, l’équipage Gringo/Delaunay cassaient une bielette de direction et Prezioso père et fils s’offraient un festival de tonneaux, sans conséquence pour l’équipage. Mais ce soir, tout le monde est au bivouac de Merzouga, et avec le sourire !

 

Jes Gringo/Seb Delaunay n°216 — : « Aujourd’hui, je suis parti en voulant vraiment tester les limites du RZR 1000XT+30 pour le Dakar… et je les ai trouvées. Maintenant, j’ai une meilleure vision de comment il faut rouler pour ne pas casser. Nous sommes restés 15′ à la neutralisation sans voir personne tant nous avons bien roulé mais plus loin, dans les dunes, nous nous sommes ensablés et Duclos nous a aidé à sortir. A ce moment-là, nous avons perdu le 4×4 et plus tard, cassé une bielette de direction. Nous avons voulu continuer et dans le canyon, j’ai tapé un mur… nous avons dû réparer puis nous avons tout de même tenter de passer le dernier cordon de dunes mais là, j’ai dû pelleter avec Seb pendant deux heures ! L’important est que nous avons pu tester le RZR et nous savons ce que nous devons faire pour l’améliorer pour le Dakar. »

 

Nicolas Duclos/Laurent Lichtleuchter n°219 — : « Dans l’erg après la neutralisation, nous avons tiré Jes et Seb qui s’étaient posés sur une dune. Nous nous sommes mis en descente et avons enclenché les courtes pour les sortir de ce mauvais. Ensuite nous avons bien roulé sans prendre de risque et en préservant la machine. Nous n’avons connu aucun problème si ce n’est que dans les dunes, il y avait tellement peu de visibilité que j’ai été malade ! Cela m’a donné le mal de mer ! »

 

Éric Mozas/Alain Multinu n°218 — : « Quelle journée ! Dès le début, nous avons suivi les traces et ratés cinq waypoints… Quand nous sommes arrivés à l’hôtel Tombouctou, nous sommes repartis les chercher, ce qui veut dire que nous avons fait deux fois le tour dans les dunes ! Ceci dit, cela m’a permis de peaufiner ma technique pour les traverser, continue Éric en riant. Ensuite, nous avons roulé au tacquet sans crever ni rien casser. Il ne nous manque qu’un seul waypoint mais je ne voulais plus refaire 7 km pour aller le chercher. Quoi qu’il en soit, nous avons bien rigolé et je me suis régalé sur la piste et dans les dunes. »

 

Charles Prezioso/Jacques Prezioso n°220 — : « Papa a fait un travail extraordinaire en navigation et ce matin, nous étions devant de nombreux concurrents car nous ne nous sommes pas perdus. En fait, dans le premier cordon de dunes, nous n’avons pas fait confiance aux traces mais suivi le road book et le GPS. Ce fut super jusqu’au CP2. Ensuite nous avons bien traversé le deuxième cordon de dunes, ce n’est qu’au troisième que nous les avons abordé par cinq tonneaux ! Maintenant, je sais ce que c’est, je n’aurai plus d’apréhension car l’arceau nous a parfaitement protégé et la voiture est super solide. »

 

Suivre XTREMEPLUS en live et résultats : http://vulcain.iritrack.net/tdcom/eviewer/merzougarally/