UNE PREMIÈRE ÉTAPE POINTUE EN NAVIGATION

 

MERZOUGA RALLY

 Lundi 20 octobre

1ère étape : Erfoud – Erfoud

Liaison : 22,86 km – Spéciale : 170,18 km – Liaison : 35,68 km – Total : 228,72 km.

Le Merzouga Rally se court en boucles autour de l’hôtel Xaluca. Ce matin, l’étape commençait par un petit tour sur la piste d’essai empruntée hier derrière le Xaluca puis partait plein sud dans les cailloux et une partie montagneuse. Plus tard, le rallye reprenait cap au nord, dans une partie inédite, technique et sablonneuse. L’arrivée est jugée tout près de Aoufous.

 

Jes Gringo/Seb Delaunay n°216 — 2e en 3h20’40 : « Il y avait beaucoup de pierres et de parties trialisantes dans lesquelles il fallait rouler doucement afin de ne pas casser notre RZR 1000XT+30. Duclos nous a doublés mais je l’ai laissé partir car je ne voulais pas prendre autant de risques. Mais Seb a fait un travail de navigation extraordinaire et nous avons évité une zone trialisante. Ce n’est pas facile mais j’essaye de rouler à 70% et je dois dire que cela fonctionne. C’est une excellente préparation pour le Dakar ! À 20 km de l’arrivée nous avons eu une crevaison lente et 10 km plus loin nous nous sommes arrêtés pour changer la roue. Je suis néanmoins content de cette étape que nous terminons deuxième à 8 secondes de Henricy. »

 

Nicolas Duclos/Laurent Lichtleuchter n°218 — 3e en 3h22’26 : « Nous avons rapidement doublé Jes mais ensuite nous nous sommes perdus. La machine est toute neuve et roule pour la première fois mais elle est vraiment diabolique en suspension. Nous avons descendu une marche de un mètre sans rien sentir ! Malheureusement, nous avions un problème de frein, je n’ai pas pu éviter des cailloux et nous avons crevé. »

 

Éric Mozas/Alain Multinu n°219 — 22e en 5h05’36 : « Pour une première étape, nous sommes contents d’avoir terminé et croisé la ligne d’arrivée. La navigation était vraiment difficile, très pointue, et nous nous sommes perdus comme beaucoup d’autres concurrents qui n’ont pas pris l’oued et tiré trop à gauche. Dans une montée ensablée, nous n’arrivions pas à grimper et j’ai dû faire demi-tour pour prendre de l’élan… En fait, nous avions oublié d’enclencher les 4 roues motrices, par contre, nous avons bien franchi la montagne tout en cailloux ! Et nous avons aussi eu deux crevaisons qui ont fait perdre du temps. Mais c’était une très belle journée !»

 

Charles Prezioso/Jacques Prezioso n°220 — 23e en 6h22h00 : « C’était une très belle spéciale que nous avons beaucoup aimé. Nous avons fait attention aux cailloux mais cela ne nous a pas déranger de traverser des zones trailisantes. Je suis très content que nous ayons tous les Waypoint, signe que le copilote a fait du bon boulot. Nous n’avons connu aucune galère et cette première spéciale ne fut que du plaisir pour nous ! »